La Norvège ne veut plus de licences violentes

Publié le par la rédaction

Suite au drame qui a eu lieu à Oslo en Norvège, les enquêtes autour d'Anders Breivik ont vite mené vers une pseudo-passion du jeu vidéo, une entreprise souvent pointé du doigt lorsque ce genre d'évènements ont lieu. Éthique ou réelle préoccupations, certaines enseignes vidéo-ludiques du pays ont décidé de stopper la vente de certains jeux violents. En effet, Breivik avait avoué jouer à Call of Duty ou encore à World of Warcraft, du coup, les magasins Coop Norway par exemple, ont pris la décision de ne plus vendre ce genre de licence. Empêcher de jouer à des jeux violents c'est une bien belle chose, mais est-ce avec ces choses que l'on organise des attentats ?

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article