Preview de BRINK

Publié le par Black-Sactificus

BRINK s'annonce comme LE FPS multijoueur à ne pas manquer, et le solo alors ?

Nous avons eu le privilège de toucher du doigt, accompagné d'une manette, au solo de ce qui va en être du prochain FPS à l'allure plutôt multijoueur. Pour commencer, nous voilà entourés d'une bonne ribambelle de soldats caricaturés au possible, ce qui nous laisse en joie quant aux diverses possibilités de customization de notre personnage. C'est donc accompagné de bots, opposé à des bots, que l'on parcours une carte aux influences industrielles, objectif par objectif. On remarque les quelques éléments permettant de s'accrocher, de glisser ou encore de contourner l'ennemi, afin de berner un adversaire déjà pas très réactif.

Mais ce qui fait son effet tout de suite, c'est bien le gameplay, particulièrement fluide au niveau des mouvements, et réfléchi par moment, un réfléchi qui vient aussi du fait des classes. Les 4 classes en question sont capitales au bon déroulement des assauts ou autres, puisque chacune d'elles ont un rôle précis, le médecin en retrait, qui n'est là que pour soigner l'allié bléssé ; l'ingénieur plus en avant, histoire de renforcer l'équipement ou de réparer telle ou telle chose ; l'agent, discret et furtif, habitué à s'infiltrer au derrière de l'ennemi, et d'y saboter les objectifs ; et enfin la base de tout, le soldat, commanditant l'assaut et distribuant les munitions autour de lui. On a là de quoi trouver son style non ?

Ponctué de quelques cinématiques, les affrontements sont dynamiques, et n'aboutissent réelement qu'en équipe. En effet, il faudrait s'en tenir à son rôle, à sa classe, et faire ce pourquoi on est là... En conclusion, BRINK est finalement doté d'une campagne solo non-différente de ce que pourrait être son multijoueur, et met une fois de plus en avant l'esprit d'équipe indispensable à avoir.

 

Impression : 8/10

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article