Test de Batman : Arkham City (PS3/Xbox 360)

Publié le par Black-Sactificus

Après un excellent Batman : Arkham Asylum, il est temps de retrouver le Chevalier noir dans une toute nouvelle aventure. Nous séduira-t-il ?

Suite d'un des plus beaux jeux de ces deux dernières années, Batman reprend du service, mais à Gotham cette fois-ci. L'île d'Arkham et son très réputé asile ayant été lavé comme il se doit par notre héros, la grande cité se devait de trouver un nouvel endroit où entasser les malfrats pour y enterrer les crimes dont elles souffrent. Seulement, Hugo Strange, grand psychiatre, et Quincy Sharp, nouveau maire de la ville, ont pris une décision pour le moins inattendue : consacrer une partie de Gotham aux criminels et y créer une sorte de prison géante, Arkham City. Bien sûr, tout ne se passe pas comme prévu et Batman se retrouve entraîner dans ce nouvel univers rempli de super-vilains. A cette occasion, le titre choisi de réunir tous les personnages emblématiques à la série avec non seulement un certain nombre de héros tel que Catwoman mais aussi la quasi-totalité de nos très chers et diaboliques méchants avec le Joker, bien évidemment, Freeze, Zsasz, Deadshot... Bref, de quoi faire une crise de nostalgie à l'égard des protagonistes que propose de rencontrer cet incroyable Batman : Arkham City.

Comme toujours, le jeu nous entraîne dans son ambiance extrêmement travaillée, des décors à la narration en passant par la mise en scène, que de points dont on ne pourra rien reprocher si ce n'est le fait qu'ils soient trop parfaits. Bon, trêve de compliments, parlons du déroulement global. Dans Batman : Arkham City, on retrouve sans surprise le système de son prédécesseur pour ce qui est des niveaux. Il s'agit donc de missions s'enchaînant et proposant de parcourir une zone donnée en réalisant un certain objectif d'une façon souvent déterminée par ce qui vous entoure, et ce au long de pas moins de quinze heures de jeu pour la trame principale. Reste alors une infinité de missions annexes et de possibilités. Hormis la balade en ville et la voltige nocturne, on pourra donc s'offrir de nouvelles quêtes en plus des autres modes de jeu constituant la bête, Défis Prédateur, Défis Combat et Campagnes Nigma (ensemble des deux autres défis soumis à des conditions de réussite). De plus, on pourra même créer ses propres challenge à l'aide de l'outil dédié qui proposera de choisir le type, la carte, le nombre d'ennemis et bien d'autres choses. Reste alors quelques petits suppléments tels que la recherche d'indices et les interrogatoires, une façon pour Rocksteady de proposer un périple un poil plus long et à ravir les détectives en herbe, bien que les recherches à effectuer ne soient pas très difficiles et tiennent vraiment plus du passe-temps momentané. Et quant à l'approche à mettre en oeuvre pour traverser le jeu, en plus de dépendre du type d'ennemis qu'il vous sera demandé d'éliminer, vous pourrez opter pour une attaque aérienne, un fonce-dans-le-tas dévastateur ou pour une manière plus furtive d'appréhender vos adversaires en les éliminant discrétement un par un. Pour cela, vous aurez la possibilité d'utiliser une vision thermique permettant de repérer les vilains et de suivre leur mouvement où qu'il soit, derrière un mur, sous une plate-forme... Heureusement qu'ils ont chaud les bougres ! D'autant qu'on pourra aussi voir de quoi ils sont équipés, ou plutôt armés, ce qui s'avère décisif pour le choix de l'approche.

Pour ce nouvel épisode, Batman a décidé de se faire quelques alliés dans lequels on retrouvera la très emblématique Catwoman, jouable. En effet, Rocksteady a choisi de miser sur un second personnage qui en plus d'être jouable à la fin de l'histoire avec son homologue masculin, s'offre quatre chapitres rien que pour elle. Bon, elle le mérite, il faut le dire. D'autant que la féline noire propose de varier considérablement le gameplay. Déjà superbe pour Batman, Catwoman permet de balayer une zone rapidement, grâcement et sans trop de gadgets car en dépit du Batou, cette dernière n'est dispose que de très peu. Il n'empêche, Batman : Arkham City ne fait qu'améliorer ce qui nous avait séduit dans Arkham Asylum, des combos jouissifs, des finish moves impressionnants, des mouvements rapides et sans conteste, ultra immersifs. Que de points que l'on redécouvre dans le jeu, mais en mieux. Ainsi, on dénombrera aussi un nombre incalculable d'affrontement. Du petit groupe de voleurs au gros boss pas bien gentils, l'adversaire se veut varié et demande toujours une nouvelle approche et des réflexes avisées. C'est là tout le principe de cette nouvelle série de Batman, appuyer sur les boutons au moment opportun.

Pour l'instant, ce nouveau Batman a tout l'air d'une réussite, et ce pas l'aspect graphique du jeu qui déroge à la règle. En effet, Batman : Arkham City est toujours aussi fort d'un univers extrêmement recherché et d'un level design parfaitement géré. Nocturne, sombre et crépusculaire, les décors du jeu collent à l'ambiance donnée au jeu et sont une fois de plus fins et somptueux. Il en va de même pour les magnifiques plans que laissent entrevoir les superbes bâtiments d'Arkham City, elle aussi très bien modélisée. Bien sûr, le jeu tient à rendre hommage aux visages si expressifs de tous ces protagonistes et donnent ainsi des faces et des styles bien particuliers à chacun d'eux tout en les réalisant de façon travaillés. En bref, un pur régale pour les yeux, mais qu'en est-t-il pour les oreilles ? La réponse est simple, il en est de même. Et oui, les compositions sont une nouvelle fois envoûtantes et magnifiques, collant parfaitement avec la mise en scène impressionnante du jeu. Les doublages sont eux aussi très réussis et proviennent d'artistes très connus de ce milieu et il faut l'avouer, ça donne de la voix de ce côté-là. Finalement, Batman : Arkham City mérite bien toutes les éloges possibles malgré de tous petits défauts par-ci par-là qui lui font manquer la note ultime de peu. N'hésitez plus, voilà un des hits immanquables de cette année, et des prochaines à venir.

 

Graphismes : 18/20
Jouabilité : 20/20
Durée de vie : 18/20
Bande son : 19/20
Scénario : 15/20
Fun : 19/20

Note générale : 19/20

Publié dans Tests (PS3 - Xbox 360)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article