Test de Duke Nukem Forever (PS3/Xbox 360)

Publié le par Black-Sactificus

Duke Nukem fait son grand retour après quatorze ans d'attente insoutenable et d'innombrables décalages, mais en vaut-il la peine ?

Alors, qu'on se le dise de suite, ne voyez aucun effort graphique, voyez un retour en arrière. En effet, dès le lancement du jeu, ça fait un peu mal. Pauvre dans tous les sens du terme, DN Forever ne séduira personne ou presque, car au vue des environnements grisâtres, des animations lamentables (Duke est une marionnette paralysée) ou encore un manque de réalisme profond et j'en passe.

Vous l'aurez compris, Duke Nukem Forever est un tantinet lamentable question technique et graphique, alors, l'humour lui est toujours présent, car c'est là une des caractéristiques de Duke, mais il faudra vraiment tout prendre au second degré, voire au troisième... Non enfaite, Duke Nukem a perdu tout son charme, avant on pouvait porter un nombre d'armes illimités, maintenant, nous sommes limités à deux pauvres armes, Gearbox la fait Call of Duty ? On dirait bien, car voyez, le blond drogué à la testostérone possède une petite barre de vie, devenu barre d'Ego certes, avec régénération automatique. Mais si elle peut paraître petite, cela peut ne durer que très peu de temps, car devinez quoi ? On pourra l'augmenter en effectuant quelques actions type QTE, comme en soulevant des altères ou autres, ou encore en se regardant dans un miroir, l'égo quoi ! Toutefois, on trouvera de nombreux clins d'oeil durant l'aventure, comme les équipements d'héros d'autres licences, et ainsi de suite (on retiendra un certain Nicolas Sarkozy dans la version française). Tout comme les répliques cultes de Duke, accompagnées de nouvelles toujours aussi tordantes de rire et décalées.

Ensuite, pour parler de nouveau de problèmes de conception, les chapitres sont vraiment mal conçus. En effet, certains ressemblent aux normaux, mais d'autres se contentent de proposer une seule et unique séquence, du contenu léger donc. Ponctué de courtes énigmes, le titre s'avère toujours être un FPS bourrin au possible très rythmé. Un rythme qui risque d'être souvent brisé par les boss, plutôt difficiles à vaincre mais surtout chiants, très chiants, et je pèse mes mots. Une dynamique qui s'étalera tout de même sur une quizaine d'heures de jeu

Pour finir, le multijoueur. Certains y verront une grande déception, d'autres trouveront énormément de plaisir à revisiter, au travers de ce dernier, leurs classiques, car vous l'aurez compris, ici, Gearbox n'a pas joué la carte de la nouveauté, mais celle du "déjà inventé". En effet, le multijoueur n'est composé que de quatre modes (deathmatch, deathmatch par équipes, capture de babe (et oui, les drapeaux c'est pas le fort de Duke, lui il préfère les filles...) ainsi que roi de la colline) et de quelques maps, permettant toutefois de retrouver les Jet-packs, l'Holoduke et le Devastator, les nostalgiques vont être plus que ravis... Le tout n'accueillant que huit joueurs, oui, QUE HUIT joueurs ! En plus de lags omniprésents... Vous l'aurez compris, le multijoueur peut être sympathique, mais n'est vraiment pas à la hauteur. Hail... euh Fail, to the King.

 

Graphismes : 10/20
Jouabilité : 12/20
Durée de vie : 15/20
Bande son : 14/20
Scénario : 10/20
Fun : 16/20

Note générale : 10/20

Publié dans Tests (PS3 - Xbox 360)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Colonel_McGibson 17/06/2011 18:06


Il vaut la note qu'il lui est attribuée dans ce test, et j'en suis navré.
Dire que j'ai été un grand fan... à l'époque.


Kolase 16/06/2011 22:22


FAIL TO THE KING :'(
Dommage pour Duke, il est tombé bas, trop bas...


hunted-of-children 16/06/2011 07:15


il vaut rien ce jeu. c'est dommage mais c'est comme ça.
je lui attribue la note de 10/20, la moyenne car je suis gentil.