Test de Killzone 3 (PS3)

Publié le par Black-Sactificus

Killzone 3 est la suite directe du second volet. Bien que celui-ci reste quasi identique à son grand-frère, il est sans conteste un monstre graphique, une bête sortie des studios de Guerilla avec une seule idée en tête ; détrôner les autres titres en proposant du neuf. On y découvre de vastes paysages somptueusement réalisés sur des textures fines. Sans parler des visages. On atteint le top niveau. Aussi, des compositions épiques de grand art accompagnées d'effets sonores réussis vous suivront au long de votre aventure. Quant aux doublages français, on remarquera que le ceux-ci change légèrement le caractère de certains des personnages et que certains des passages soient... à coté de la plaque. (faits dût aux doublages).

Venons-en au solo, qui offre d'ailleurs la possibilité d'être jouer en coopération en écran splitté. Du côté du scénario, il saura vous mettre en haleine et vous passionnez jusqu'à la fin grâce à son réfléchi, son univers futuriste, ses personnages aux caractères divers, et bien entendu l'histoire qu'il raconte, celle de l'affrontement Helghast / ISA. La campagne est donc composée de plusieurs missions se déroulant dans des environnements totalement différents et ce, avec une approche différente (assaut, infiltration, raid...). Mais ne vous trompez pas, ce ne sera pas si facile, les ennemies sont dotés d'une IA, oui je me risque à me répéter, "intelligente" voire réfléchie. Pour ce qui est des quelques scripts qui ponctuent le jeu, soyez sans crainte, vos alliés auront vite fait de vous rejoindre par on ne sait quel procédé, qui finalement, vous évitera l'attente. D'autre part, vous y trouverez probablement plaisir à y rejouer.

Parlons-en, c'est important ; le gameplay, source de plaisir. Pas de crainte, le troisième volet de la série tire bel et bien les ficelles de son prédécesseur en offrant un ensemble dynamique, actif et relativement accessible. Le bijou de Guerilla propose aussi une compabilité au PlayStation Move à laquelle on s'habituera relativement vite bien qu'elle reste en soi un véritable défi. D'autre part, Killzone 3 propose aussi un plaisir de jeu incomparable. En effet, enfoncer ses doigts dans les yeux d'un Helghast, l'égorger, lui fracasser la tête..., nombreux sont les petits détails qui font que l'on s'amuse à dégommer (sans ou avec classe) les bons vieux habitants d'Helghan qui n'en demandent pas autant. On peut même trouver à rire des personnages, comme avec Rico, un peu moins béta que dans le second Killzone, mais toujours là pour dire non à ses supérieurs. Bref, du fun quoi !

Bref, pour conclure, le multijoueur. On a donc un choix de classes, précisément 5, aux fonctionnalités bien différentes déblocables grâce à des points gagnés par la montée en niveau. Du tireur d'élite au technicien, il y en a pour tout les styles. Le titre de Guerilla se joue donc principalement, même seulement en équipe puisse qu'il ne propose que 3 modes relatif au "big team battle". On retrouve donc des cartes tirées de celles du solo plutôt vastes et plus ou moins réfléchies. Le multi ravira donc les fans du genre mais ne s'hisse pas pour autant vers les plus grands titres multijoueur. On fini en beauté en rappelant que le titre est compatible 3D, et qu'il est, pour le moment, un des jeux qui exploitent le mieux cette fonction bien que celle-ci atténues quelques peu le rendu final.

 

Graphismes : 19/20
Jouabilité : 17/20
Durée de vie : 15/20
Bande son : 17/20
Scénario : 17/20
Fun : 17/20

Note générale : 17/20

Publié dans Tests (PS3 - Xbox 360)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article