Test de Yakuza 4 (PS3/Xbox 360)

Publié le par Black-Sactificus et Gotwobee

Sega, ne voulant pas se faire voler le titre du "jeu le plus viril du trimestre", a relancé sa licence. Vaut-il toujours le coup ?

Yakuza 4 nous ramène au milieu des racailles de l'archipel ! "4 hommes, un seul destin" c'est la devise qu'on exercée Sega dans ce 4° volet de la saga. Ce Grand Theft Auto à la japonnaise, est un mélange de Rockstars Games et de Shennue : la maison ludo-numérique ; nous propose dans ce 4ème volet de diriger non pas un seul héros, mais quatre ! Vous incarnerez Kiryu Kazuma (héros des précédents volets), mais aussi Ripou Tanimoura, le musculeux condamné à mort Saejima, ainsi que Akiyama. Quel soulagement ! Après le 3ème volet, Sega a compris que l'on veut de l'aventure virile et non un quotidien de paysan à la ferme ! Certes, la narration reste japonnaise, donc elle est prise de cynismes et cherchant en priorité la surprise et le retournement de situation improbable, mais on est comme même tranquille ! Qu'importe les détails si l'on est dans le choc narratif que le studio espérait !

Les quatres personnages ont comme même une personnalité forte, une personnalité qui nous fait accrocher à l'histoire, pour découvrir la vérité ! D'un côté le désinvolture, l'insousiance d'Akiyama ou de Tanimaru et de l'autre, la détermination froide du dramatique Saejima qui n'a plus qu'un seul et même but dans la vie : savoir si on l'a piégé. Un dramatique qui n'empêchera pas l'aspect "grand frère", c'est-à-dire, toutes les quêtes annexes (soigner tel personne, aider...). il faut préciser que l'univers ouvert de Yakuza 4 est accompagné de multiples missions sur lesquelles vous passerez largement une bonne vingtaine d'heures.

Côté gameplay, rien ne change des titres précédents, mais le fait de contrôler ces quatre personnages permet de variés les type de combats en fonction de ceux-là. On retrouve bien évidemment un ensemble de combos et de coups conséquents. En plus des combats, Sega a décidé de diversifier grâce aux courses-poursuites qui vous mettrons dans la peau du poursuivant comme du poursuivit.

Les architectes de Sega ont reproduient le quartier de Kamurochô, en l'adaptant au jeu. Comme par exemple se balader sur quelques toits, dans les galeries souterraines et il sera d'autant plus possible de passer dans les quartiers fermés, en passant dans des pâtés de maisons pour aller d'un endroit à un autre le plus vite possible. Et ce avec une réalisation moyenne mais qui marque une sorte de renouveau chez le studio, en particulier au niveau des visages qui sont, eux, particulièrement réalistes.

 

Graphismes : 14/20
Jouabilité : 15/20
Durée de vie : 16/20
Bande son : 15/20
Scénario : 16/20
Fun : 16/20

Note générale : 16/20

Publié dans Tests (PS3 - Xbox 360)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article