Test de Outland (PS3/Xbox 360)

Publié le par Black-Sactificus

Dans les boutiques en ligne des consoles HD, nombre de jeux n'en valent pas la peine, Outland fait-il abstraction à la règle ?

 Outland, c'est l'histoire poétique d'un guerrier hanté par ses visions de fin du monde, à la recherche d'un remède. Afin de le trouver, on devra parcourir un univers aux influences diverses et colorées, en sautant de bouts en bouts accompagné d'une épée, outil meurtrier de notre quête.

Dans la plate-forme, Outland s'avère être un vrai produit de la créativité, de part sa profondeur de champs, son univers magnifique, son gameplay réfléchi, et bien d'autres choses qui surviendront au long du test. Dans la réalisation, vous l'aurez compris, le level-design est un point fort de ce critère, qui certes simplet, arrive à un rendu étonnant, merveilleux. Les animations des personnages, les jeux de lumière et l'ambiance donnée ne font qu'envenimer l'admiration déjà immense que l'on porte à la création de Housemarque. Plus de doute, le titre est bel et bien édité par Ubisoft, réputé pour ses productions intelligentes et magiques.

Intelligent, magique ? C'est ce qui caractérise au mieux le gameplay du titre, bougrement inspiré de Prince of Persia, dans la réflexion que l'on devra acquérir afin de venir à bout du jeu, et qui se montre ultra réactif, c'est en tout cas ce qu'on pourra dire du héros. Mais ne voulant pas tomber dans le pompage massif, Outland innove, imagine un concept (déjà inventer, mais bon), et c'est là qu'on découvre l'utilité des couleurs, en effet, en fonction des attaques de couleurs différentes qui vous tombent dessus, vous pouvez changer de couleurs afin de perdre ou non de la vie, de vous adaptez à chaque situation. Le soft ne manque clairement pas d'inspiration.

On retrouve tout de même des ingrédients classiques dans le mélange, en partie dans le déroulement des niveaux, le fait de parcourir un couloir horizontal parsemé de pièges bien connus en sautant et en s'accrochant aux éléments de passage... Mais Outland arrive à se renouveler tout au long des niveaux, offrant ainsi un renouveau de plaisir au cours du jeu.

Oui, la satisfaction bat son plein, malheureusement, un détail vient détruire le bout de rêve, la durée de vie du solo est particulièrement courte ! Housemarque l'a sûrement vu, et comme pour tenter de se faire pardonner, a ajouter à son titre un mode coopératif en ligne dans lequel les niveaux changent pour optimiser l'aventure à deux. La coop a au moins le mérite d'être quasiment aussi réussie que le solo et un mode Arcade où il faudra refaire l'aventure le plus rapidement possible, pour gagner un maximum de points.

 

Graphismes : 15/20
Jouabilité : 17/20
Durée de vie : 12/20
Bande son : 16/20
Scénario : 13/20
Fun : 16/20

Note générale : 16/20

Publié dans Tests (PS3 - Xbox 360)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Kolase 02/06/2011 21:05


J'ai profité du retour du Store pour prendre la version d'essai du jeu, et là, décéption, je m'attendais à mieux, voire à autre chose même. Y'a de bon point, une profondeur de champs
impressionnante, mais c'est pas là le problème, c'est que j'accroche pas.