Test de Dragon Ball Z : Ultimate Tenkaichi (PS3/Xbox 360)

Publié le par Black-Sactificus

Ca y est, Dragon Ball Z : Ultimate Tenkaichi est disponible, mais est-il véritablement l'Ultimate ?

Capture-d-ecran-2011-10-30-a-13.17.14.pngTiré des célèbres et indémodables mangas et animes du grand Akira Toriyama, Dragon Ball Z revient dans un tout nouvel épisode baptisé Ultimate Tenkaichi. Serait-ce pour Spike une sorte d'aboutissement de ses Tenkaichi revu avec un peu de son Raging Blast ? La réponse dans notre test et pour ne rien vous cacher, nous sommes malheureusement déçus. Explications.

En prenant appui sur les trois saisons de la série, à savoir Dragon Ball, Z et GT, le soft nous promettait un contenu riche. Pourtant, Spike ne s'est pas servi du potentiel présent et ose même proposer moins de personnages que dans le dernier opus en date, Raging Blast 2. Du coup, on ne peut qu'être désorienté face à ça, pourquoi donc réduire ce qui fait la force de cette fameuse série, la variété des combattants et leur nombre impressionnant. Et bien il y a peut-être une raison qui n'explique rien pour autant mais permet au moins de pardonner un peu au studio. En effet, le très attendu mode Avatar est présent dans la galette et permet au jeu de s'en sortir du point de vue personnages. On dénombrera alors une quarantaine de personnages basiques, sans compter leurs transformations (Goku, Goku ssj, Goku ssj2, Goku ssj3, Gohan enfant, Gohan ado ssj, Gohan ado ssj2, Gohan ultime, Piccolo, VegetaVegeta ssj, Super VegetaKrillinYamcha, TenshinhanTrunks épée, Trunks épée ssj, Gotrunks ssj, Gotrunks ssj3, Bejito ssj, Gogeta ssjGogeta ssj4, Baddack, RadditzSaibaiman, Nappa, Vegeta scouter, Doria, ZabonZabon transformé, Kiwi, Recoom, Barta, JeeceGinyu, Freezer forme 1, Freezer forme 2, Freezer forme 3, Freezer forme finale, Freezer forme finale 100%, C-16, C-17, C-18, C-19, C-20, Cell forme 1, Cell forme 2, Cell forme finale, Perfect CellCell Jr, Majin VegetaBou (gros), Super BouSuper Bou gohan absorbé, Kid BouBroly ssj légendaire, Janemba forme finale, Li-Shenron) ainsi que tous ceux que vous aurez l'occasion de créer. Ces combattants "sur mesure" sont personnalisables de l'apparence (couleurs et forme des cheveux, de la peau, des vêtements...) aux techniques de combat en passant par les caractéristiques. Tout le monde y trouvera son idéal. Cet idéal pourra ensuite évoluer dans un univers parallèle au Scénario basique, un des modes principal du titre. Si à chaque fois le contenu du Scénario (ou Histoire) est riche et s'étale une fois de plus sur le long de l'aventure de Sangoku et de ses amis, du combat face à Radditz à l'affrontement final contre Li Shenron, la narration est toujours aussi désuète et sans intérêt. On n'en rirait presque si les cinématiques marquant la transition entre les combats ne sauvaient pas la mise à l'Histoire. Et tant qu'on parle de rires, autant le dire, vous en aurez des fous en entendant les affreux doublages anglais que ne nous impose heureusement pas le jeu en proposant les voix japonaises originales des héros, un véritable soulagement.

Pour revenir aux modes de jeu sur un ton plus sérieux, on retrouvera sans grande surprise les modes Versus et MultijoueursRien de bien nouveau, le jeu se contente de proposer la même chose qu'auparavant. D'ailleurs, les changements, Spike les a davantage apportés aux combats au sens propre du titre. Dynamique, progression, système, tout a été revu à l'occasion et amène à des affrontements assez fluides, à défaut d'être entrecoupés par des QTE pontuant la quasi totalité du match en permettant d'enchaîner les combos et les attaques spéciales. Malheureusement, tout ça s'avère très répétitif et vite dénué d'intérêt. On perd rapidement le plaisir de jouer tant on a l'impression de refaire les mêmes manoeuvres à maintes et maintes reprises. Dommage car on aura pu voir là une nouvelle voie à approfondir, seulement, on préfèrera finalement le système un peu plus simple d'un Raging Blast par exemple. On restera également perplexe concernant les combats face aux singes où il suffira d'esquiver les coups du dit géant jusqu'une sorte de checkpoints donnant lieu à un QTE, et ainsi de suite.

D'un point de vue graphique, Dragon Ball Z : Ultimate Tenkaichi s'en sort plutôt bien. Les combattants sont fidèlement modélisés et relativement charismatiques, le level design emprunté au manga réussi sans conteste au jeu qui n'approfondi malheureusement pas la chose en se limitant à des décors presque vides, un vide accentué par la taille des cartes. Un véritable désert en somme. Côté effets spéciaux et lumineux, l'ensemble est assez bien géré et on est finalement confronté à des jeux de lumières liés aux techniques spéciales agréables à l'oeil et très ressemblants aux originaux utilisés dans l'anime. Quoiqu'il en soit, ce nouvel opus est à considérer comme une vraie déception inqualifiable d'Ultimate.

 

Graphismes : 13/20
Jouabilité : 10/20
Durée de vie : 14/20
Bande son : 15/20
Scénario : 11/20
Fun : 12/20

Note générale : 12/20

Publié dans Tests (PS3 - Xbox 360)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Exi 29/03/2012 22:02


test très bien réaliser, ce jeu ne m'interesse pas du tout... je préfère un raging blast 2